Category: Libres pro­pos

Du soft­ware au soft power

J’ai eu l’occasion de par­ti­ci­per au livre diri­gé par T. Nitot, Numé­rique : reprendre le contrôle (éd. Fra­ma­book), paru à l’occasion du Paris Open Source Sum­mit 2016. J’interviens sur le sujet de l’autonomie numé­rique et les dis­cours asso­ciés à cette pro­blé­ma­tique, aux côtés du grand Alain Dama­sio, qui nous a gra­ti­fié d’un texte magni­fique. Je retrans­cris ici l’interview qui me concerne…

Les nou­veaux Lévia­thans : sur­veillance et confiance

Les mono­poles de l’économie numé­rique ont chan­gé le para­digme libé­ral jusqu’à ins­tau­rer un capi­ta­lisme de sur­veillance. Pour en rendre compte, il faut bros­ser plu­sieurs aspects de nos rap­ports avec la tech­no­lo­gie en géné­ral, et les ser­vices numé­riques en par­ti­cu­lier. J’expliquerai, à par­tir de la lec­ture de S. Zuboff, quelles sont les prin­ci­pales carac­té­ris­tiques du capi­ta­lisme de sur­veillance. En iden­ti­fiant ain­si…

Les nou­veaux Lévia­thans : his­toire d’une conver­sion capi­ta­liste

Dans cet article j’essaie de syn­thé­ti­ser les trans­for­ma­tions des uto­pies numé­riques des débuts de l’économie infor­ma­tique vers ce que S. Zuboff nomme le « capi­ta­lisme de sur­veillance ». Dans cette his­toire, le logi­ciel libre appa­raît non seule­ment comme un élé­ment dis­rup­tif pré­sent dès les pre­miers âges de la conver­sion capi­ta­liste, mais aus­si comme le moyen de faire valoir la pri­mau­té de nos liber­tés…

Le contrat social fait 128 bits… ou plus

Chif­frer nos don­nées est un acte cen­sé pro­té­ger nos vie pri­vées. Dans le contexte de la sur­veillance mas­sive de nos com­mu­ni­ca­tions, il devient une néces­si­té. Mais peut-on mettre en balance la notion de vie pri­vée et la paix entre tous que le contrat social est cen­sé nous garan­tir ? Le pré­ten­du choix entre liber­té et sécu­ri­té ten­drait à mon­trer que le…