Le plagiat, les sciences et les licences libres

Ces 5-6 dernières années, la question du plagiat dans les sciences est devenu un thème de recherche à part entière. On peut saluer le nombre croissant de chercheurs qui s’intéressent à cette question à double titre: d’abord parce que le plagiat est un phénomène social, mais aussi parce que ce phénomène (pourtant très ancien) illustre combien les sciences ne constituent pas cet édifice théorique et inébranlable de l’objectivité qu’il serait étonnant de voir un jour s’effriter.

Continuer la lecture de « Le plagiat, les sciences et les licences libres »

Présidentielles 2012, place aux z’analystes!

C’est après avoir écouté l’émission de La-bas si j’y suis (France Inter — D. Mermet, voir ici et ) du 11 avril 2012 que je me décide à ouvrir ce billet. Le titre de cette émission était : « Les financiers au coin du bois ». Titre alléchant pour ce reportage de François Ruffin, qui une fois encore, mouille sa chemise pour aller voir « de près » un n’analyste…L’objet du délit? Une note des analystes de Chevreux, datée du 8 mars 2012… Que pensent-ils du programme politique de François Hollande? Une note édifiante, froide, mais somme toute assez honnête, analyse les scénarios de la présidentielle de 2012 et montre à quel point les marchés imposeront à la France les politiques de réforme voulues par les investisseurs, quel que soit le résultat des élections. La gauche socialiste n’a-t-elle pas la responsabilité, au minimum, de dénoncer ces mécanismes?

Continuer la lecture de « Présidentielles 2012, place aux z’analystes! »

Faut-il libérer aussi le droit d’auteur ?

Qui conteste aujourd’hui à un auteur le droit de tirer les bénéfices de la vente de son œuvre ? Personne. Pourtant, que ce soit dans le domaine de la musique, du cinéma ou de la littérature, le discours des éditeurs tend à soutenir le contraire, à savoir que les actes de piratage vont avant tout à l’encontre des auteurs et l’accès libre aux ressources culturelles signifierait avant tout la mort de l’Auteur. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Le nœud du problème, au delà de l’acte de piratage qui demeure un vol, c’est la question de la cession exclusive du droit de diffusion et de vente. Ces derniers temps, des éléments très concrets illustrent parfaitement les limites de la propriété d’une œuvre et le danger des monopoles de la culture. Pour ces derniers, un auteur vivant ou mort, collectif ou individuel, ce n’est plus qu’une question de rentabilité.

Continuer la lecture de « Faut-il libérer aussi le droit d’auteur ? »

Il faut libérer les sciences

Ce billet fait suite à mon texte de 2010 intitulé « Pour libérer les sciences », au risque de paraître quelque peu redondant. En effet, en cette fin de mois de janvier 2012, le mathématicien Timothy Gowers (Cambridge + Médaille Fields 1998) a lancé un appel au boycott de l’éditeur Elsevier, un des grands poids lourds de l’édition scientifique et en particulier les éditions papier et en ligne vendues par abonnement aux Universités. Cet appel au boycott repose sur le même reproche fait depuis des années sans que rien ne bouge à propos des tarifs exorbitants des ces firmes (Elsevier en tête mais on peut aussi citer Springer et d’autres), sans aucun rapport avec le coût effectif des supports de diffusion ainsi proposés à la vente. Faut-il boycotter Elsevier et, comme T. Gowers, inciter les scientifiques à ne plus soumettre leurs publications aux revues détenues par Elsevier, ne plus faire partie des comités de lectures, etc. ?

Continuer la lecture de « Il faut libérer les sciences »